J'aurai pu appeler ce billet : Vie de merde auditive au bureau plus simplement.
Pour ceux qui veulent vraiment un avis complet et détaillé d'Amazon MP3, ne lisez pas ce qui suit et allez directement aux 2 dernières lignes de l'article.



La musique, j'en abreuve mes oreilles a de multiples occasions. Parfois dans les transports (quand j'ai pas envie de lire), souvent chez moi (quand je surfe, joue, blogue ou twitte, ...), beaucoup au quand je bosse. Après avoir vidé mon disque dur externe sur mon pc de bureau, j'avais un peu de ressources mais Deezer m'aidait surtout a combler ma soif auditive.

Tout se passait donc bien jusqu'au premier trimestre 2009, où Deezer régnait en maître sur l'écoute en streaming. Mais voilà qu'un petit nouveau est arrivé et à tout rafler sur son passage. Je parle bien sur de Spotify. Les tweets musicaux pointant vers Deezer se sont fait rares. Spotify est devenu la référence.

Curieux, j'ai donc voulu tester ce service, au bureau. Comme il faut installer le logiciel, je me suis retrouvé confronté au problème d'administration. D'abord pour l'installation (vite contourné) mais surtout pour la connexion. Impossible d'éviter le blocage par le proxy. Je me résigne et me dit que Spotify, je testerai chez moi. Je suis donc reparti sur Deezer et la vie repris son cours. Jusqu'à cette affreuse journée du 10 juin... Tadam! Mise en place du suspense... Je retombe sur une note de mon bloc-notes to-listen qui disait "Les vedettes - Joey Starr". Et a part ce morceau bien précis, rien d'autre sur Deezer. Je fais des recherches sur d'autres sites d'écoute en streaming mais en vain. L'album des vedettes ne semble pas exister. Je lance un appel au secours et l'ami Pawns me répond qu'il l'écoute sur ... Spotify bien sur. Vais-je devoir en arriver a acheter l'album au Virgin le midi ?! Consommer de la musique sur support physique, un concept auquel je n'avais pas pensé depuis bien longtemps. Finalement, je ne cèderai pas aux tentations pré-2000 et attendrai le soir pour épancher ma soif subite. Fin de la première déconvenue musicale au bureau.


Hasard du calendrier, le lendemain Amazon annonce la sortie de son service d'achat en ligne de MP3 sans drm. Après un petit tour sur le site, je constate que, comme annoncé, les tarifs sur les albums récents sont très attractifs (2,99 euros). Au détour de mon feuilletage de catalogue, je tombe sur la BO de Slumdog millionnaire. BO qui m'avait scotchée et - logiquement - primée aux oscars. A l'heure du midi (oui quand même je bosse un peu en journée), je passe donc commande. Je remplis mon panier, je délivre mon numéro de carte et tout se passe bien jusqu'à l'étape finale... L'installation du logiciel maison est nécessaire ! Je m'attends aux mêmes problèmes qu'avec Spotify. Et mes craintes se confirment. Après avoir téléchargé le fichier qui permet de télécharger l'album via ce logiciel, je suis bloqué par la connexion web. Qu'à cela ne tienne, j'ai reçu un mail pour me confirmer la commande, je me dis que je verrais tout ca à mon domicile. Je supprime tout pour éviter de laisser trop de traces (je ne suis pas censé installer des soft sur mon PC). Ca n'est qu'arrivé chez moi que je me suis dit qu'il faudrait peut-être vérifié le contenu du mail de confirmation. En effet, il m'indique qu'il est impossible de re-télécharger le fichier qui lance le téléchargement. Le dit-fichier que j'ai supprimé de mon poste quelques heures au préalable. Je me retrouve donc dans l'incapacité de télécharger un album que je viens d'acheter. Il est vrai que j'aurai du prendre connaissance de ce mail avant de tout supprimer mais avec les identifiants de mon compte Amazon, je devrais être capable de télécharger l'album autant de fois que je veux puisqu'au final je récupère cet album en MP3 sans DRM. Ceci conclue la phrase la plus longue qu'il m'ait été donné d'écrire sur ce blog à ce jour.

Bref, un service pas encore au top. Mais si Amazon MP3 reste sur une grille tarifaire équivalente et règle les quelques problèmes techniques que l'on peut avoir, cela pourrait devenir un acteur de taille sur le marché de la musique dématérialisée.

Les SDB - Stats du blogJ'ai lancé ses stats le mois de juin 2008, elles devaient être mensuelles et un an après, il n'y en a eu que 4... Je n'ai pas fait de statistiques du blog Régalons-nous depuis le mois de septembre 2008. Pire, en 2009, pour les 4 premiers mois, je n'ai posté que 15 recettes, on est très loin des 5 recettes hebdomadaires que je publiais jadis... Pas un seul article en 2009 sur le blog que vous lisez actuellement.

Pourquoi si peu de recettes ? Je cuisine autant et toujours pas mal de nouvelles recettes mais je trouve/cherche moins le temps de les bloguer qu'avant. Une perte de motivation ? Peut-être, surement même. Il n'était pas rare que je décalle l'heure du coucher pour bloguer avant mais depuis quelques mois, je ne le fais plus. Les recettes s'entassent donc en ce moment dans mon dossier "A bloguer"... Mais le mois de mai sera le mois du renouveau. Il le faut ! Le mois de mai offre tellement de jours de congés que je devrais pouvoir trouver le temps de bloguer.

Pourquoi si peu d'articles sur le blog des coulisses ? Le manque de temps est la principale raison. Les articles que j'y publie sont beaucoup longs à rédiger. Pour une recette, il me suffit de copier la liste des ingrédients et des étapes de confection et le plus gros est fait. Un petit commentaire ensuite, l'export de la photo et la recette est prête à être publiée. Pour le blog des coulisses (pour rappel, c'est celui que vous lisez actuellement), je me documente un peu avant et pendant la rédaction, je rédige ensuite (et ca aussi ca prend du temps). Bref pour un article comme celui sur le foot-politique pour le match Arménie vs Turquie, j'ai mis 1h30 pour le rédiger (documentation incluse). J'ai plus de mal à trouver autant de temps en ce moment. Alors aujourd'hui quand je veux partager une actualité qui me semble intéressante, je poste le lien sur twitter avec un commentaire et j'ai l'impression que c'est pareil. Enikao aborde cette tendance dans son article Twitter dévore les billets ? Et alors ?.

Bref, il était inutile de faire les stats du mois d'avril, donc j'ai décidé de faire une étude des statistiques de ces 4 premiers mois 2009.

A propos du top 3 des recettes qui ont été le + lues en ce début d'année, fait rare et inattendu, il y a une égalité entre le premier et le second... Le milkshake à la vanille, recette indétrônable du blog car trois fois numéro 1 sur les quatre statistiques publiées est à égalité parfaite avec la verrine de crabe. Pour la dernière place du podium, c'est également une recette de verrine, à l'avocat au crabe et au boursin. Je pensais les verrines passées de mode mais a priori il n'en est rien. En effet, l'expression "verrine à l'avocat" arrive en 8ème position des requêtes de mots clés pour le blog. Les recherches avec le mot clé "verrine", représentent à elles seules 5% de l'audience totale du site (au total, il y a eu près de 300 requêtes avec le mot verrine qui m'ont amené du traffic).

Pendant ces 4 premiers mois, les pics de visite sont souvent liés à la publication de nouvelle recette. Sauf pour la meilleure journée qui a été celle du 28 mars alors qu'aucune recette n'avait été publiée depuis 10 jours... Les rostis savoyards et nature ont attiré beaucoup de lecteurs (et ils ont eu raison, c'est une recette rapide est bien sympa) car ils représentent la deuxième meilleure journée en audience.
En règle générale, le blog maintient une audience correcte grâce au référencement dont il bénéficie sur beaucoup de requêtes précises et grâce à l'inscription sur le site/annuaire blog-appétit. Voici le graphique de répartition de la provenance des lecteurs :
Auteurs de blogs culinaires, je ne peux donc que vous encourager à inscrire votre blog sur Blog-appetit (en vert sur le graphique). Bien sur un bon référencement sera toujours nécessaire car les différents moteurs de recherche sont à l'origine de 71% de mon audience. Google, en bleu, représente 65% de l'audience totale (en incluant Goole images) !
Le blog continue d'être lu malgré peu de publication. La baisse n'est "que" de 25% sur le nombre de lecteurs au total.

Cependant, les commentaires sont beaucoup moins nombreux. En effet, j'ai pu remarquer que les commentaires étaient ajoutés aux recettes très récemment publiées. Pendant les 2-3 premiers jours, la recette va être commentée mais après plus rien. Dès qu'une recette est publiée, celle-ci est mise en avant sur le site Blog-appetit. Par son fonctionnement, Blog-appetit est donc le site qui m'envoie potentiellement le plus de lecteurs sur les nouvelles recettes. Comme ce sont celles-ci qui sont le plus commentéees, il semble que les lecteurs de Blog-appetit commentent très facilement les recettes sur les blogs.

Que serait une statistique du blog Régalons-nous sans le top 5 des mots clés insolites. La liste est longue cette fois-ci : 4.200 mots clés ont permis aux internautes de consulter mon blog. Le choix a donc été long et compliqué. A statistiques exceptionnelles, top des mots clés insolites exceptionnel. Cette fois-ci, ca n'est pas 5 mots clés que je vais choisir mais 10. Rien que pour votre bonheur. Voici donc le top 10 des mots-clés et on commence par la fin.

  • N° 10 : Recette faux cul
Avec près de 300 recettes répertoriées sur le blog, c'est vrai que je commence à avoir un sacré panel de plats. Des pizzas, des verrines, des toasts, tout y passe... Mais une recette pour être faux cul, là j'avoue que je sèche. C'est vrai que ça ne fait pas partie de mes plats préférés et je ne cuisine que ce qui me plaît. Je pense que l'internaute est tombé sur la recette du faux-filet à la fondue d'oignons de Mike (des Desperate Housewives). De là à dire que Mike est un faux-cul, c'est Google qui le dit.
  • N° 9 : Merci pour votre recette
Là je me demande bien ce que notre cher internaute lambda cherchait à trouver en tapant cette requête dans Google. Je ne sais pas s'il a trouvé son bonheur sur le blog mais en tout cas j'en profite pour remercier tous les auteurs des blog culinaires que je suis et leur dit "Merci pour votre recette". Avec ça, si je remonte pas premier dans Google sur cette requête, je ne sais pas ce qu'il faut faire.
  • N° 8 : Nachos savoyards
Alors là, comment dire ?! Nachos savoyards... Voilà un mélange auquel je n'aurais pas pensé et je ne suis pas sur de me lancer dans cette recette un jour. J'ai déjà cuisine les nachos mais avec du cheddar, un fromage qui s'y prête davantage. Qui dit savoyard, dit souvent reblochon. Donc cuisiner les nachos avec du reblochon, je pense que cela affecterait profondément les fans de nachos et les fans de reblochon qui crieraient au sacrilège. Ca n'est donc pas par goût que je ne ferai pas cette recette mais je préfère ne pas froisser mes chers lecteurs ;). C'est une bonne excuse qui me permet d'éviter de tester ce plat.
  • N° 7 : Calories de 5 cuillères de Nutella
Chaque mois, il y a des internautes recherchant des infos sur la diététique qui atterrissent sur le blog. Comment Google peut-il croire que je propose des recettes diététiques ? Je viens de publier une recette de magret de canard fumé avec du foie gras, juste avant c'était une recette de gaufre... Rien de diététique dans tout ca. Alors penser que je puisse connaître le nombre de calories que l'on trouve dans 5 cuillères de Nutella, ca n'a aucun sens... Tout ce que je peux dire au pauvre lecteur qui est tombé sur mon blog et qui a trouvé mille et une façons d'utiliser du Nutella c'est que dans 4 cuillères, il y a plus de calories que dans 5 cuillères, et moins que dans 6...
  • N° 6 : Recette cuisine connotation sexuelle
C'est vrai que la cuisine, c'est un plaisir, une découverte de nos sens, une exploration, l'envie de donner du plaisir à l'autre, c'est parfois même orgasmique. Je concède donc volontiers que ca puisse être proche de la vie sexuelle. Evitez simplement de servir une recette à connotation sexuelle si vous recevez la belle famille. Ca pourrait choquer la belle-mère. Vous devriez ensuite vous rattrapez avec la "recette faux cul" vue plus haut.
  • N° 5 : Recette gingembre pour faire bander
Après avoir fait la "recette cuisine connotation sexuelle", on continue notre "dîner presque pervers" avec une recette pour faire bander. C'est dimanche et il est 16h, le premier repas s'est bien passé avec la belle famille, votre petite amie est ravie de pouvoir dire à ses parents : "C'est lui qui a préparé le repas de ce midi". Avant de partir, sa mère a susurré à l'oreille de votre chère et tendre "Garde le celui-là, après 30 ans de mariage, ton père ne sait toujours pas faire une lessive", bref tout va bien. Vous terminez de faire la vaisselle, de nettoyer l'appartement et vous voulez profiter de l'enthousiasme de votre amie. En bon pervers que vous êtes, vous tapez donc dans Google cette requête qui, vous en êtes certain, vous aidera à satisfaire votre amie. Je ne sais pas si le gingembre fonctionne réellement comme aphrodisiaque, ni s'il est nécessaire de refaire à manger à peine sorti de table pour espérer vous acoquiner avec votre dulcinée. J'espère simplement que votre amie ne connaît pas la fonction "historique de vos recherches" dans Google, sinon vous êtes grillé sévère.
  • N° 4 : Une amie comme ça c'est rare
2 interrogations me viennent :
Comment une telle requête peut amener l'internaute sur un blog de cuisine ?
Dans quel but faire une telle recherche sur internet ?
Vous choisissez un des deux sujets et vous me ferez deux copies dessus. Vous avez deux heures.
  • N° 3 : Le bœuf qui rit
La première place du podium pour cette requête qui m'a bien fait rire justement. Aucun commentaire particulier à faire. Je l'ai juste trouvé marrante. Il s'avère en réalité que le bœuf qui rit est un restaurant en Gascogne.
  • N° 2 : Argumentation poulet sauté au gingembre
Et voilà la chute de notre "diner presque pervers" : il s'avère que votre amie connaissait la fonction "historique de vos recherches". Vous devez vous expliquez, votre langage se trouble, vos pensées aussi, vous balbutiez (inutile de dire qu'au mieux ce soir vous dormez sur la béquille, surement vous dormirez sur le clic-clac du salon). Bref c'est la panique à bord, vous prétextez un besoin pressant et vous réfugiez aux toilettes avec votre iPhone. Empli de désespoir, vous faites une ultime recherche sur Google pour vous sortir d'affaire. Vous espérez qu'il vous sortira un argumentaire déjà rédigé pour expliquer à votre moitié que vous vouliez simplement en savoir plus sur les effets du gingembre sur l'érection. Sacrebleu ! Essayez un peu de réfléchir par vous même...
  • N° 1 : Démonstration tronçonnage professionnel
Je demande pardon au nom de Google pour cette recherche infructueuse (c'est ce qu'on appelle une Royale) car il est certain que celui qui a tapé cela dans Google n'espérait pas trouver une recette de boulettes à l'indienne. Je ne peux que lui proposer la recette de sandwiches au concombre de Bree Van de Kamp. La question qui me tarrode est : Combien de pages de résultats cet internaute a-t-il du parcourir pour enfin cliquer sur mon blog ??


Voilà pour les statistiques fleuves de ce début d'année 2009. Les prochaines seront plus courtes mais surtout plus fréquentes je l'espère...

jeudi 18 décembre 2008

Gros craquage sur les cookies

Cookies bag pepperidge farm
Le DVD, c'est pour que vous visualiser la taille du paquet. Ca n'est pas un cadeau Bonux.
Préambule excusatoire : Dernier message posté le 31 octobre !!! Aïe, ca faisait longtemps…

Cet article pourrait être une suite de mes précédentes péripéties au Monoprix.

Mon goût pour les cookies de la marque Pepperidge Farm n'est plus à prouver (il ne l'est plus depuis ça, ou ça aussi).. J’évite d’en acheter tout de même car ils sont assez chers. En effet il faut compter au moins 3€ la paquet de 200g, ce qui fait 8 cookies, soit 38 centimes le cookie tout de même. Je passe donc toujours rapidement dans le rayon des biscuits si c’est nécessaire. Mais là, le chef de rayon du Monop’ a été vicieux, il les a mis en tête de gondole. Alors moi, pauvre consommateur que je suis, je ne peux les éviter du regard. Et que vois-je : un « cookie bag » carrément. C'est-à-dire 4 paquets de cookies dans un seul conditionnement. Ma conscience écologique se réveille et se pose sur mon épaule gauche : « Attention Guillaume, cela fait 5 emballages pour simplement 32 cookies, ça n’est pas très respectueux de l’environnement ». Elle n’a pas tort. Pouf ! Dans un nuage de fumée, se réveille mon inconscience gourmande qui se pose sur mon épaule droite et me susurre à l’oreille : « 32 cookies en un seul achat. Tu peux te faire plaisir pour une fois. ». Vous aurez remarqué que je fais une allusion au diable et à l’ange qui se disputent sur les épaules des personnages dans les dessins animés.
Bref, je fais la sourde oreille à leurs arguments (surtout ceux de ma conscience éco) et regarde le prix : 11,90 €. Je rentre dans le rayon pour voir le prix de 4 paquets et là, stupéfaction, les 4 paquets seuls coûtent près de 13 €. L’achat du cookie bag, me fait donc virtuellement gagner 1 euro ! En ces temps de crise, cette économie énorme qui m’apportera satisfaction et plaisir est donc une aubaine à ne pas rater.

Voilà donc avec quels arguments fallacieux, nous nous sommes auto-convaincus (mon inconscience gourmande et moi-même) que l’achat de 32 cookies que je serais seul à manger (mon amie ne les aimant pas) était un acte à accomplir. Je remercie donc le chef de rayon biscuiterie du Monop’ d’avoir su m’ouvrir les yeux et me sous-tirer ma CB pour me mener vers la voix de la sagesse.

Je suis aujourd’hui un homme accompli qui vit avec un cookie bag Pepperidge Farm sur sa table et qui est tenté dès qu’il le voit.

Pour info, je l’ai acheté la semaine dernière et n’ai mangé qu’un paquet de 4 cookies à ce jour. Et hier soir, j’ai fait des cookies maison (ceux-là mais avec des pépites noix de coco/chocolat) pour mon amie.
Docteur, je crois avoir un problème avec les cookies. Vous pouvez m’en guérir ?

vendredi 31 octobre 2008

SDB #4 - Septembre 2008

Les SDB - Stats du blogFaire une revue des statistiques du mois de septembre le 31 octobre à 23h55, ça fait un peu tard peut-être mais ça reste en octobre. Cependant, j'ai une excuse valable, j'étais en vacances au début du mois d'octobre. En tout cas, je trouve que c'est une excuse valable.

Le mois de septembre a été marqué par la rentrée. L'activité sur les blogs s'est faite plus dense et les lecteurs reviennent enfin devant leur écran. Cependant comme je l'avais annoncé lors des dernières stats du blog, l'été n'a pas été synonyme de baisse de fréquentation sur le blog Régalons-nous. Au contraire d'août à septembre, le blog subit une perte de 21% de son audience.

Ce mois-ci la star est la recette nouilles chinoises aux légumes croquants et au bœuf sauce Teriyaki. Ce plat a été l'occasion d'utiliser de la sauce Teriyaki dont je suis officiellement fan depuis cette découverte.
En second position, à un cheveu de la première place, les boulettes de viande à la provençale. Sur la dernière marche du podium le traditionnel Milkshake à la vanille.

Ce mois encore, les moteurs de recherches sont les premières sources de visiteurs. Google à 67% (dont 5% de Google Images) et blog-appetit à 17%.
Le site des blogs marmiton

Au mois de septembre est sorti le navigateur de Google, Chrome. Pour avoir été au courant de l'information, il faut plutôt être un utilisateur averti du web que beaucoup surnomment de manière abusive : Le Geek. Ça n'est pas vraiment la cible de mes visiteurs et donc je ne m'attendais pas à ce que ce nouveau navigateur fasse son entrée dans mes statistiques. Et pourtant, vous êtes 0,47% à avoir visité mon blog sur Chrome et non sur Internet Explorer (64,21%) ou Firefox (31,35%). Il y a donc quelques geeks qui visitent mon blog. Quel honneur !

Pour les mots clés, "Recettes simples et rapides" est l'expression qui amène le plus de visiteurs sur le blog avec 40 visites ce qui me surprend puisque lorsque l'on tape cette requête dans Google, je n'apparais qu'en 3ème page.

Et voici le tant attendu Top 5 des mots clés les plus loufoques tapés pour atterrir sur mon blog :

La cuisine de guillaume capron. Dans ma bibliothèque, j'ai la cuisine de Maïté, la cuisine des Desperate Housewives mais pas encore le livre de ma propre cuisine. Je suis bien curieux de savoir qui a fait cette recherche car il est évident que c'est une personne que je connais.
Comment faire des toasts simples et un plat chaud et une entrée simple. En gros, on peut résumer la demande à "Comment recevoir mes invités sans me faire chier"... En tout cas, j'espère que toi, mon visiteur aussi fainéant que moi, j'espère que tu as trouvé ton bonheur sur le blog.
Que faire d'un bœuf périmé. Là, je pense que le lecteur n'a pas été satisfait par le blog ou en tout cas je l'espère car j'avoue être en mal de recettes pour l'utilisation de bœuf périmé. Par définition, un bœuf périmé n'est plus comestible et peu de recettes aussi délicieuses
soient-elles peuvent rendre une viande avariée comestible.
Regarder saison 4 desperate housewife. Alors pour cette requête c'est plutôt simple. La saison 3 est actuellement diffusée sur M6, la saison 4, elle, est diffusée sur Canal +, je pense que vous trouverez votre bonheur sur les sites respectifs des deux chaînes. Une inconnue toujours : comment en tapant cette requête, un internaute peut tomber sur un blog culinaire... Google nous réserve encore de grandes surprises.
Sauce cheddar kinepolis. Le Kinepolis, pour ceux qui ne connaissent pas, j'en ai parlé dans un comparatif avec le cinéma Gaumont d'Aquaboulevard. Un des avantages du Kinepolis que j'ai oublié de mentionner dans ce comparatif est qu'ils proposent des Nachos avec une sauce au cheddar parallèlement au pop-corn. Je peux dire que c'est une des choses qui m'a le plus manqué quand j'allais au cinéma. Pour aider le pauvre internaute qui est tombé sur mon blog avec cette recherche, je peux l'orienter vers la recette de nachos au poulet. Si toi aussi, pauvre lecteur, tu as été délocalisé loin d'un Kinépolis, tu pourras retrouver avec cette recette un petit goût de paradis perdu.

Not me...
C'était trop tentant de faire une titre comme ça.

Il y a de ça quelques semaines (voire mois), j'ai participé au concours de cuisine organisé par la vache qui rit. Le concours consistait simplement à envoyer une recette de cuisine à base de vache qui rit. Pour ma part, j'ai envoyé une recette de Muffins aux courgettes et au cœur fondant de vache qui rit.
Le premier prix était une journée à l'atelier des chefs, le second prix un mug Vache qui rit. Je croyais me souvenir aussi que les recettes victorieuses seraient publiées dans un livre mais le site n'en fait pas mention donc j'ai du me fourvoyer.

Cet été, je reçois ce mail :

L'équipe de La vache qui rit qui m'écrirait avec une adresse hotmail ?! Pourquoi ne pas utiliser une adresse du type : concoursderecette@lavachequirit.com ? Ils ne me demandent que mon adresse postale et comme elle est déjà disponible sur internet en cherchant bien, je me dis que je ne risque pas grand chose de tout façon. Mais je me demande si tout le monde a répondu à un mail aussi bizarre.

Content malgré tout d'avoir gagné, il est temps de préparer l'article que j'avais gardé en suspens avec la recette victorieuse. Et là c'est le drame : impossible de remettre la main sur la recette. Qu'à cela ne tienne, je me rends sur le site de la vache qui rit pour les contacter et leur demander de me renvoyer ma recette (oui je sais, c'est une demande qui peut paraître bizarre de prime abord). Et le seul moyen trouvé sur le site pour les contacter est ... une adresse postale ! Je vais donc rechercher dans mes mails la fameuse adresse hotmail pour enquérir auprès d'eux ma recette. Et depuis août, je n'ai reçu aucune nouvelle d'eux concernant ma recette mais j'ai reçu mon mug :


Et finalement, le site de la vache qui rit affiche les gagnants et leur recette mais ne mets aucun lien (à part pour les 4 vainqueurs du premier prix) sur la recette.

Je ne me plains pas du concours et ne fait pas la fine bouche mais je déplore simplement l'organisation de ce dernier. Au final, le plus important est bien d'avoir pu envoyer un mail à ma môman : "Hey, regarde sur le site de la vache qui rit, rubrique concours. Tu vas être fière !"...

Edit : Je viens de voir que j'avais toujours la photo des muffins réalisés pour le concours :
Muffins aux courgettes et au cœur fondant de vache qui rit

jeudi 16 octobre 2008

Temps libre ...

Cette semaine, j'ai attaqué 15 jours de vacances, seul à l'appartement. La question est donc : Que faire pendant ce temps libre ?

J'en profite pour me remettre à jour dans les séries TV (Dexter, Weeds, XIII), bloguer, faire du ménage, mais aussi travailler mon sens du merchandising.

Avoir des amis qui travaillent dans la grande distribution, ça permet d'obtenir facilement des paquets de Pringles...
Tas de Pringles
Et donc après avoir déballé les 30 paquets, j'ai pu jouer un peu avec mes Pringles :
Pringles PLV
Pringles Food



Vous ne le savez peut-être pas mais aujourd'hui, 15 octobre 2008, c'est le Blog Action Day. C'est un évènement annuel visant à fédérer les bloggeurs autour d'une cause humanitaire. C'est année, le thème est la pauvreté

Cela fait peut-être 2 mois que sur ma "todo list" est écrit "Rédiger article pour Blog Action Day", mais voilà, ça n'est jamais prioritaire et le jour dit, je ne suis pas prêt. Or cet article ne se rédige pas aussi rapidement qu'une recette pour Régalons-nous. J'avais choisi la faim dans le monde comme thème car publiant moult recettes ce thème collait à la thématique du blog (ce qui est une demande de l'organisation du Blog Action Day). Je change donc mon fusil d'épaule et ne bâclerai pas un article sur la faim dans le monde et les dégâts qu'elle fait. Je vous renvoie simplement vers cet article du WPF (Programme Alimentaire Mondial)
qui nous rappelle à quel point la faim dans le monde est un fléau. Et à la lecture de cet article, on apprend (en tout cas, j'apprend) que si depuis la fin des années 1990, l'humanité a fait de grands progrès technologiques, ceux-ci n'ont pas profité à résorber ce fléau, bien au contraire. Depuis les années 1970, le monde était en train de gagner cette bataille mais depuis une quinzaine d'années, la faim dans le monde progresse et ne recule plus. Ainsi de 1997 à 2008, le nombre de personnes sous-alimentées est passé de 791 millions à 923 millions (niveau atteint en 1970 !) soit une augmentation de 16%.

En bloggeur culinaire, je cherche avant tout à émerveiller papilles, pupilles, cils olfactifs avec mes recettes et non simplement à offrir un plat nourrissant à un prix raisonnable. Il est donc de bon ton de se rappeler parfois que nous vivons dans un luxe indécent et que crise financière ou pas, nous avons une chance inouïe.

Ce soir en mangeant, essayons de penser à ce milliard de bouches qui crèvent de faim et soyons plus indulgents sur ce que l'on nous sert dans notre assiette.

Pour ceux qui veulent faire mieux que simplement "penser", vous pouvez faire un don au WFP à cette adresse.